AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un signe venant de la mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Un signe venant de la mer   Dim 28 Fév - 14:29

Comme tous les matins, Suri se leva pour se préparer à faire ses tâches quotidiennes. Afin de payer sa place au sein de ce monastère, la jolie demoiselle faisait du ménage peu de temps après le petit déjeuner et pansait les blessures des éventuels voyageurs qui effectuaient un pèlerinage pour venir observer l’île de lumière. C’était un peu son rôle, comme celui de nombreux autres moines et évêques qui créchaient ici depuis bien des années.
Ce jour-là par contre, les choses tourneraient différemment.

Après avoir enfilé son kimono jaune et blanc et avoir passé un coup de peigne dans ses cheveux, Suri se dirigea vers l’extérieur des limites de Gaza Est avec un objectif en tête ; récupérer de l’eau. C’était un peu son rôle aussi, elle devait aller en bordure de mer pour récupérer un plein seau d’eau si elle désirait pouvoir nettoyer les plaies béantes des pèlerins fatigués. La magie ne faisait pas tout ! Elle refermait les blessures mais ne nettoyait pas la peau. Et rares étaient les aventuriers qui arrivaient ici indemnes.

Armée de son seau en bois vide, elle marcha d’un pas prudent jusqu’à la berge. Accroupie, elle remplit le seau en promenant son regard sur l’horizon. Le soleil était tout juste levé, c’était un chaleureux spectacle à observer ! Sauf que quelque chose vint troubler sa vision. Du coin de l’œil, elle crut voir une silhouette qu’il n’y avait pas habituellement dans le paysage.

En tournant la tête, l’adolescente constata qu’une personne semblait à moitié couchée dans l’eau. Lâchant son seau avec rapidité, elle se précipita vers cet individu pour remarquer que c’était un garçon curieusement vêtu – oui ce genre de vêtements n’était pas courant sur Héra après tout – qui semblait avoir été blessé. Elle jeta un coup d’œil vers la mer mais n’y vit rien. Peut-être était-il sur une embarcation qui avait été détruite par la grande tempête qu’il y avait eut au courant de la nuit…

En utilisant ses maigres forces, elle parvint à le tirer hors de l’eau. Epuisée mais courageuse, Suri retourna alors au monastère pour demander de l’aide. C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent à quatre à aller chercher ce jeune homme pour le ramener à l’intérieur.
Comme Suri l’avait trouvé, ce serait à elle de s’en occuper. Ils le déposèrent sur une couchette, un petit matelas tout au plus pour dire qu’il n’était pas sur le sol, et laissèrent Suri se débrouiller. Un peu déboussolée, la jeune femme vérifia déjà le pouls de ce garçon et constata qu’il était toujours vivant. Déjà la base, elle lui défit son épais manteau pour trouver un simple t-shirt noir en dessous. Il ne semblait pas avoir de blessures mais elle tâcha d’utiliser sa magie pour soigner ce qui était invisible aussi.

Grâce à ses soins, toute l’eau qu’il y avait dans ses poumons se dissipa. Elle le réalisa lorsqu’il se mit à respirer normalement. Ça soigna aussi les petites coupures et les ecchymoses éventuelles. Rapidement, elle eut la migraine toutefois… toute cette magie était difficile à utiliser avec parcimonie et ça venait de lui monter à la tête.

« Va te reposer un peu. Je vais veiller sur lui. » C’était une des vieilles dames du monastère, une gentille personne qui soignait aussi les voyageurs. Elle avait remarqué que Suri avait passé les deux dernières heures à soigner ce jeune homme, au point où l’utilisation massive de mana l’avait laissé en sueurs et qu’elle en avait oublié de prendre son petit déjeuner. Suri la remercia et s’éloigna en chancelant. Elle espérait juste qu’elle serait avisée lorsqu’il se réveillerait… elle était curieuse de savoir comment il était arrivé là.

Après avoir avalé quelque chose, la jeune femme se rendit sur la terrasse qui permettait d’observer l’île de lumière. Le vent frais lui fit le plus grand bien. Elle prit une profonde inspiration qu’elle expira ensuite très lentement. Elle ne se souvenait pas avoir utilisé autant de magie sur quelqu’un auparavant, ça lui faisait tout drôle ! Ses oreilles bourdonnaient et elle avait des fourmis dans l’extrémité de ses doigts… Mais si elle avait réussi à sauver la vie de ce mystérieux garçon, alors ça valait la peine, et y penser la fit sourire.

Justement, lorsque le jeune homme revint à lui, il tomba nez à nez non pas avec Suri mais avec cette vieille dame au sourire bienveillant. A la minute où il voulut se redresser, elle posa une main sur son épaule afin de l’inciter à rester coucher.

« Allons, allons, vous devez vous reposer. Vous avez bien faillit vous noyer jeune homme. » Sans doute aurait-il des tas de questions et pour sûr que la dame lui répondrait. Quant à Suri, elle était toujours sur la terrasse. Elle était capable de passer des heures à admirer l’île de lumière en ce souvenant de ce fascinant jour où la pluie d’étoiles lui était tombé dessus pour lui apporter sa chimère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Lun 29 Fév - 13:20

Le réveil ne serait pas bien plus reposant que les dernières minutes qu’il avait passées dans le bateau. Arkh ouvrit les yeux et ne reconnu pas l’endroit ni la personne qui s’occupait de lui. Aussitôt, il tenta de se redresser pour voir comment allaient ses hommes mais d’une main sur l’épaule, il fut repoussé pour rester couché en se faisant dire qu’il avait manqué de se noyer et qu’il devrait se reposer. Pourtant, il n’était pas réellement en mesure de rester calme. S’il avait manqué de se noyer, il devait avoir dérivé mais rien ne lui disait qu’il y aurait d’autres personnes et, en tournant la tête, il ne voyait absolument rien de ce qu’il connaissait.

Il demanda s’il avait été retrouvé avec d’autres personnes, où il était bien qu’il ne pourrait pas s’avancer davantage avec la réponse du lieu. Il demanda aussi depuis combien de temps il était là pour apprendre que ça ne faisait pas encore une journée. Finalement, il repensa à la chance qu’il avait eu d’être repêché et ça ne pourrait clairement pas être cette vieille dame qui l’aurait fait. Il demanda finalement qui l’avait tiré de l’eau pour savoir qui il devrait remercier. Quitte à être bloqué ici, autant rentabiliser le temps qu’il y passerait pour faire le maximum possible tout de suite histoire de ne pas traîner lorsqu’il pourra de nouveau marcher.

On lui parla donc de sa sauveuse mais sans dire trop de choses sur elle. Si on lui mentionna le nom qu’elle portait, il ne le retint pas pour le moment. Il demanda à la rencontrer ou, au moins, à aller la voir pour lui faire plus proprement ses remerciements mais comme il n’avait pas le droit de bouger, il n’aurait pas le choix que de la faire venir jusqu’ici malgré qu’il insistait pour se lever. Pour lui, il allait bien si ce n’était qu’il avait l’impression d’avoir une enclume sur la poitrine et les membres assez lourds.

Concernant ses objectifs ou ce qu’il avait prévu de faire sur ce monde à la base, ses objectifs étaient inchangés mais il se demandait tout de même ce qu’il pourrait faire maintenant qu’il était coincé ici. Il doutait qu’un bateau ne passe fréquemment mais il aurait peut être la chance de se rendre compte que ce monastère était dans une ville plutôt grande – bien qu’il en doutait avec ce qu’on lui avait dit à Lindblum. En regardant autour de lui, il repéra son manteau et put se rendre compte qu’il était encore humide : il ne devait pas avoir été repêché il y avait bien longtemps.

Malgré ce que cette vieille femme lui avait dit, malgré sa gentillesse aussi, Arkh se redressa finalement pour pouvoir s’asseoir et tester sa mobilité dans cette position. Il se ferait certainement grondé mais il expliqua à cette gentille dame pourquoi il agissait ainsi sans vouloir rester couché plus longuement.


« Je n’ai pas envie de traîner ici trop longtemps. Je me sens assez en forme pour pouvoir marcher et combattre, je ne vous dérangerais pas plus longtemps. Merci de vous être occupé de moi. » Il comptait tout de même voir cette demoiselle qui l’avait sauvé mais la réponse le dissuada d’aller plus rapidement bien radicalement.

« Le prochain bateau que vous pourrez prendre pour quitter l’île n’arrivera pas avant trois jours. Vous avez bien le temps de vous remettre sur pied jeune homme. »

Dans ce cas… Il se laissa retomber sur le dos et redemanda à rencontrer cette demoiselle pour la remercier et lui parler peut être un peu pour voir comment il pourrait passer le temps. Lui qui avait l’habitude de ne jamais traîner dans ses missions, non seulement il perdait son groupe mais en plus de ça il perdait du temps sans rien pouvoir y faire. Trois jours à attendre. Il espérait que Caraway ne lui en tiendrait pas rigueur lorsqu’il reviendrait et il espérait mine de rien que les autres groupes se soient mieux débrouillés que lui avec les autres mondes… Il espérait avoir choppé le moins bon de tous à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Lun 29 Fév - 13:42

Suri méditait tranquillement au devant de l’île de lumière alors que ce mystérieux garçon qu’elle avait sauvé se réveillait justement. Il se préparait déjà à disparaître pour trouver ses hommes et retourner là d’où il venait, mais la vieille prêtresse qui s’occupait de lui le ravisa rapidement de faire un seul mouvement de plus. Il était obstiné et expliqua qu’il ne pouvait pas se permettre de faire des âneries avec ce qu’il venait de traverser. Qui plus était de toute façon, il n’y aurait aucune embarcation avant au moins trois jours, si bien qu’il pouvait se calmer les nerfs vu qu’il était obligé d’attendre, sauf s’il décidait d’explorer le continent à pieds.

Résigné à son sort, il demanda à nouveau qui l’avait sauvé, puisqu’il n’avait probablement pas retenu le nom de cette curieuse personne. La prêtresse était un peu la maman de remplacement de Suri, enfin, la grand-mère disons avec l’âge. Elle la protégeait depuis qu’elle n’était qu’un nouveau-né et du coup, elle était réticente à le diriger vers elle. Cela dit, Suri avait demandé à le voir lorsqu’il se réveillerait, elle était persuadée qu’il venait d’ailleurs et ça la fascinait. Elle décida donc de ne pas mentir.

« Elle s’appelle Suri. Elle a utilisé tout son potentiel magique pour retirer l’eau que vous aviez dans les poumons et panser vos blessures. Etant donné la fatigue qu’elle a expérimentée ensuite, je suppose qu’elle doit se trouver sur la terrasse d’observation à l’heure actuelle. » Elle soupira en devinant déjà qu’il voudrait savoir où ça se trouvait. Inutile encore une fois de cacher l’information puisqu’il n’y avait qu’une porte menant qu’à un grand escalier, guidant lui-même les pas des voyageurs vers la terrasse que beaucoup de pèlerins allaient voir pour se recueillir, étant donné que c’était un lieu d’observation de l’île de lumière très prisé.

« Si vous tenez tant à la rencontrer et à vous dégourdir les jambes, c’est par là. » Elle lui indiqua le chemin à suivre avant de se lever et de le laisser faire ce qu’il voulait. Elle lui lança cependant un avertissement. « Et ne cherchez pas à quitter le monastère. Depuis l’apparition de ces cristaux, de curieuses choses rôdent dehors… Je vous conseille de rester à l’intérieur pour le moment. » Avec l’espoir donc qu’il lui obéirait, elle s’éloigna, le laissant éventuellement visiter les lieux ou aller à la rencontre de Suri s’il le voulait.

Celle-ci ne se doutait pas une seconde que l’homme qu’elle avait sauvée de la noyade était réveillé. Pour le moment, elle était surtout distraite par un magnifique oiseau blanc qui venait de se poser sur le bord de la rambarde de la terrasse. Souriante devant cette visite surprise, la ravissante demoiselle aux cheveux albâtres s’avança pour tendre la main et cajoler du revers de son index le plumage de ce volatile. Comme si elle inspirait naturellement une grande confiance, l’oiseau ne bougea pas.

Il étendit ses grandes ailes blanches mais ne s’envola pas. Il les rabattit aussitôt et resta simplement là comme s’il appréciait les caresses de cette magicienne au cœur pur. Flattée mine de rien, Suri continua de le cajoler jusqu’à ce qu’il ne s’envole soudainement, importuné par quelque chose. Déçue, elle perdit de son sourire et regarda l’oiseau s’envoler vers les cieux avant de tourner la tête en sentant une présence à proximité. Ses yeux rouges devinèrent une silhouette au niveau de la porte menant au monastère.

Elle se tourna pour faire face à cette personne avant de plus clairement le reconnaître lorsqu’il s’avança dans la lumière du jour. C’était le jeune homme qu’elle avait sauvé de la noyade. Ah ! Il était enfin revenu à lui ! Le reconnaître eut de quoi lui donner un sourire démesuré, à se demander s’il ne fallait que ça pour remplir son cœur de joie.
Elle ne bougea pourtant pas, attendant de voir pourquoi il était venu la voir, à moins qu’il ne fut là que par hasard en visitant le temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Lun 29 Fév - 18:07

Il semblerait que cette personne avait une certaine réticence à répondre à Arkh sur ce qu’il désirait savoir. En même temps, il avait été assez direct et n’avait pas traîné non plus pour demander à partir. Pourtant, on lui apprit tout de même que cette demoiselle l’ayant soigné avait donné tout son potentiel magique pour pouvoir retirer l’eau de ses poumons. Elle se nommait Suri d’après ce qu’il en apprit mais il ne se présenta pas lui-même, préférant garder ça pour la demoiselle en question. On lui donna aussi le lieu où elle se reposait maintenant mais ça ne lui dirait pas où la trouver. Il tenta tout de même de se redresser une fois encore pour pouvoir se rendre compte si c’était plus facile et il pourrait probablement se lever par la suite.

Sans omettre le soupir qu’elle avait fait, Arkh semblait juste de sa présence l’embêter et il n’était que plus envieux de pouvoir quitter ce lit et cette bonne femme. Elle était sympathique et il lui était redevable mais elle lui semblait affreusement couveuse envers cette jeune femme. Avec raison probablement. Peut être avait-elle le cœur sur la main et craignait-elle qu’une tierce personne en abuse. Ca ne serait pas surprenant compte tenu du lieu après tout. En tout cas, elle lui indiqua un chemin à suivre pour la retrouver en précisant tout de même qu’il serait mal avisé de quitter le monastère compte tenu du danger présent à l’extérieur depuis l’apparition des cristaux.


« Merci… Je n’aurais aucune raison d’aller en dehors du monastère tant que je ne pourrais pas quitter l’île après. »

Il avait répondu alors qu’elle s’éloignait de plus en plus jusqu’à ce qu’il ne soit seul pour se lever. Il prit appui sur une chaise non loin et il put trouver l’équilibre et la force nécessaire pour tenir sur ses jambes. C’était au moins ça. Il ne fallut que quelques secondes supplémentaires pour qu’il puisse marcher et suivre la route qu’elle lui avait donnée pour sortir du monastère par la sortie de l’autre côté, celle qui faisait face à la mer, cette même mer qui l’avait engloutie la veille.

Dès qu’il tourna le visage vers la demoiselle présente en ces lieux, ce fut pour voir un oiseau quitter la terrasse mais ça n’allait pas importuner Arkh pour autant, ce qui le surprit fut de se rendre compte que la personne qui l’avait aidé n’avait pas l’air d’être très vieille. En tout cas, il ne voyait pas son visage mais elle n’était pas bien grande. Lorsqu’elle lui démontra son visage, Arkh fut captivé par les yeux qu’elle avait mais aussi par la beauté de son faciès de manière générale. Elle semblait vraiment gentille rien qu’à l’apparence qu’elle portait. En même temps, elle n’avait pas du être beaucoup influencée par de mauvaises présences dans un tel endroit.

Si elle représentait la lumière avec sa manière de s’habiller autant qu’avec le sourire qu’elle avait toujours, Arkh donnait davantage l’impression de représenter les ténèbres mais il savait pourquoi il était venu et c’était bien la raison pour laquelle il se dirigea vers elle afin de pouvoir se présenter plus proprement et de lui faire part de sa reconnaissance pour ce qu’elle avait fait.


« Bonjour, je m’appelle Arkh Hilandil, je ne viens pas de ce monde. J’ai entendu dire que vous étiez la personne qui m’a sorti de l’eau et je voulais vous faire part de mes remerciements en personne. »

Très solennelle comme manière de se présenter. Il fit néanmoins un peu plus attention à ce qui l’entourait pour se rendre compte que c’était une très belle terrasse qui donnait vue sur un paysage tout aussi magnifique. C’était une chose qui pourrait soulager les cœurs meurtris et une bonne manière de partager un coucher de soleil par exemple. Arkh se souvint néanmoins qu’il y avait plusieurs personnes avec lui et reprit la parole un peu plus souplement pour demander à cette jeune femme, Suri s’il avait bien compris, si elle avait aperçu d’autres personnes lorsqu’elle l’avait sauvé.

« Auriez vous vu d’autres personnes lorsque vous m’avez repêché ? Nous étions douze dans notre embarcation avant qu’elle ne se fasse retourner par la tempête. »

Il se doutait que si c’était le cas, les personnes qui l’accompagnaient n’auraient pas eu autant de chance que lui puisqu’il n’en avais vu personne ici. Ca lui donnerait une raison supplémentaire de se rendre jusqu’à Condéa : peut être que l’autre moitié de son navire s’était rendue jusque là et il les retrouverait une fois sur place. Il n’oubliait pas non plus sa mission et savait qu’il devrait de toutes façons y aller. Le plus malheureux serait d’attendre trois jours ici que le prochain bateau n’arrive… Perdu dans ses pensées, il regardait l’horizon sans trop savoir ce qu’il pourrait dire à une si jolie jeune femme. Il n’était pas même sûr qu’elle s’intéresserait davantage que ça à lui mais il avait noté l’éclat dans ses yeux lorsqu’elle l’avait vu. Elle semblait vraiment contente de voir qu’il s’était réveillé, certainement davantage même que lui à vrai dire. Non pas mécontent d’avoir survécu, Arkh était encore un peu paumé à vrai dire et il se demandait ce qu’il irait faire pendant trois jours. Peut être pourrait-il se reposer la première journée et s’entraîner les deux suivantes en attendant que le bateau n’arrive pour l’emmener là où il pourrait reprendre son but… Même s’il était désormais seul pour le faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Mer 2 Mar - 10:24

Suri était on ne pouvait plus heureuse de s’apercevoir qu’elle avait réussi à sauver ce jeune homme de la noyade et, donc, de la mort plus généralement parlant. Sa magie était efficace mais rien ne prédisait vraiment qu’elle parviendrait à le sauver après tout. Chaleureusement comblée par cette réussite qui était plus que grandiose à ses yeux, elle se contenta de l’observer sans rien dire en s’attendant tout naturellement à ce qu’il lui parle le premier, puisque la théorie voulait qu’il la remercie pour ses efforts.

Il commença déjà par la saluer avant de se présenter. Suri ne tiqua pas tout de suite sur son nom puisqu’il mentionna son identité complète et elle ne saisit que l’étrangeté de son patronyme. C’était curieux quand même comme nom… Il affirma ne pas venir de ce monde ce qui agrémenta seulement l’idée de mystère qui tournait autour de lui. En tout cas, on lui avait dit que c’était elle qui l’avait sauvé si bien qu’il avait voulu venir la remercier en bonne et due forme. Suri hocha de la tête pour confirmer réceptionner ses remerciements. Elle était contente au moins que ses actions aient portées fruits et que tout se finisse bien pour cet homme.

Suri commençait tout juste à analyser ce qu’elle venait d’entendre, dont le nom de cette personne, lorsqu’il l’interrompit dans ses réflexions pour lui parler d’autres personnes avec qui il était sur son embarcation, douze autres personnes en fait. La jeune femme pencha un peu la tête sur le côté comme si ça l’aidait à réfléchir mais rien ne lui revint en tête. Elle parut sincèrement désolée.

« Non, je n’ai vu personne. Il n’y avait que v… Attendez… » Elle semblait soudainement avoir une réalisation, Arkh aurait donc sûrement bon espoir quant à son équipe, au moins peut-être y trouver un ou deux survivants ? Le regard de Suri s’éclaircit soudainement. Elle venait clairement de réfléchir à quelque chose de très soudain et qui avait un effet extraordinaire sur les traits de son visage. C’était tout d’un coup très lumineux et son sourire revint à nouveau, un beau grand sourire bien brillant.

« Vous vous appelez Arkh ?! » Demanda-t-elle avec une telle joie que ça en paraîtrait plus qu’étrange pour le destinataire de cette question. Elle venait complètement oubliée que des dizaines de personnes étaient sûrement mortes dans la destruction de l’embarcation de ce garçon. Non là, elle venait de réaliser quelque chose de fantastique. « C’est bien ça, Arkh ? »

A la seconde où il confirma son identité, Suri sembla prise d’un enthousiasme curieux. Elle en rit joyeusement avant de s’approcher vivement du Dolien pour soudainement lui prendre les mains et les regarder. Elle regarda ensuite son visage comme si elle espérait reconnaître quelqu’un avant de prendre une profonde inspiration, la retenir un peu, puis s’expliquer, son faciès illuminé d’un bonheur démesuré.

« Tu as pris forme humaine pour venir me voir alors ? » Le questionna-t-elle comme si c’était une chose normale. Elle ne capta même pas l’incompréhension ou la perplexité sur le visage du jeune homme qui devait se demander sur quelle planète cette fille vivait… ou si elle n’avait pas une araignée qui lui tricotait des bottes au plafond. « C’est parce que je t’ai parlé de mon désir de voyager l’autre jour ? Tu as décidé de m’accompagner sous cette forme, c’est ça ? »
Le pire dans l’histoire, c’est qu’elle semblait tellement heureuse, tellement comblée à cette idée qui n’était même pas confirmée, que ça en ferait mal au cœur de lui annoncer qu’elle se faisait de sacrées illusions. Cela dit, ce Arkh ne semblait pas nécessairement le genre à ne pas trancher la vérité avec une guillotine.

La ravissante prêtresse lâcha alors ses mains – parce que oui elle les tenait depuis le début, sauf si Arkh les avait enlevés de lui-même – avant de serrer les siennes au niveau de sa poitrine, sous sa gorge. Elle se sentait tellement privilégier, elle avait le sentiment que son cœur allait exploser tellement c’était merveilleux ! Sauf que du coup, cela soulevait une question…


« Pourquoi étais-tu dans l’eau de la mer dans ce cas ? » Demanda-t-elle, la moue toute inquiète. Soucieuse, elle fixa un point imaginaire sur le sol, près des bottes de Arkh, pendant un moment avant de relever ses yeux rouges vers les siens en attente d’une réponse, sans s’imaginer une seconde que ce type n’était pas tout à fait ce à quoi elle pensait… pas du tout même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Ven 4 Mar - 10:41

Plein d’espoir de retrouver son groupe, Arkh attendit que Suri ne lui réponde. Elle ne semblait pas avoir vu une autre personne mais elle pourrait bien lui donner un espoir lorsqu’elle sembla illuminer son visage comme si une ampoule venait de s’allumer dans sa tête. Arkh sentit son cœur se serrer à l’idée qu’elle ait effectivement vu quelque chose mais ce n’était pas pour lui dire ça qu’elle allait reprendre la parole mais parce qu’elle lui demanda confirmation qu’il s’appelait bien Arkh, comme si elle le connaissait. Confus, il passa un peu de temps à la regarder en se demandant pourquoi se souvenir de ce nom la mettait de si bonne humeur, elle semblait vraiment resplendissante si bien que le jeune homme ne désirait pas nier quoi que ce soit qu’elle lui disait. « Euh… Oui ? » Qu’il confirma lorsqu’elle lui demanda si c’était bien ça.

Ca ne fit qu’amplifier ce rayon de soleil qui émanait de son faciès. Elle semblait vraiment très contente et elle alla lui chercher les mains sans pour autant qu’Arkh ne comprenne quoi que ce soit à ce qu’elle faisait. Avait-il déjà rencontré cette demoiselle ? Elle lui demanda tout de suite s’il avait pris forme humaine pour venir la voir alors. Là, c’était encore pire… Est-ce qu’elle rêvait de lui fréquemment et qu’il s’était manifesté sous cette apparence aujourd’hui. Etait-elle à l’origine du destin tragique que son équipage avait connu ? Même si c’était involontaire ? Elle lui demanda ensuite si c’était parce qu’elle lui avait parlé de son envie de voyager l’autre jour qu’il s’était manifesté comme ça aujourd’hui pour mieux pouvoir l’accompagner.

Certes, il en apprenait sur elle mais il comprenait aussi qu’elle parlait d’une autre personne parce qu’il n’avait aucun souvenir de cet autre jour dont elle parlait. Mais elle semblait si heureuse de pouvoir se faire à l’idée qu’elle voyagerait que même lui dire une réponse négative était difficile. Pourtant, Arkh n’était pas un menteur et ne désirait pas illuminer les espoirs même vains d’une demoiselle aussi gentille, qui plus était qu’elle l’avait sauvée. Il pourrait peut être voyager avec elle certes mais il ne pourrait pas dire la connaître. Mais elle sembla elle-même trouver une barrière à ce qu’elle pensait lorsqu’elle demanda finalement pourquoi il était dans l’eau de mer dans ce cas… Elle lui avait lâché les mains sans qu’il ne cherche à les retenir pour les mettre contre sa poitrine, dans une attitude clairement sur la défensive prouvant un doute qui ne la rendrait plus tant heureuse qu’elle ne pouvait l’être avant. C’était plus facile comme ça pour lui faire une réponse négative malgré qu’on pouvait sentir que ce n’était pas de gaité de cœur qu’Arkh lui répondit ensuite.


« Vous ne devez pas parler du même Arkh dans ce cas. C’est pour moi la première fois que je suis dans ce monde et je doute donc vous avoir déjà rencontrer un jour. Bien que je remercie le destin de nous avoir permis de nous rencontrer aujourd’hui, je ne peux ni comprendre ni confirmer ce que vous dites concernant cette autre personne qui aurait le même nom que moi. » Et pour la question qu’elle venait de poser, il n’oublia pas d’y répondre encore une fois. « Et si j’étais dans l’eau de mer, c’est parce que l’embarcation chargée de m’emmener à Condéa à été victime d’une tempête et les courants marins m’ont amené jusqu’ici… »

Il semblait véritablement désolé mais au moins, il pourrait mieux se sentir de lui avoir donné la vérité. Mais c’était maintenant à son tour de lui poser une question : elle avait récemment parlé avec une personne non humaine qui s’appelait Arkh. Est-ce qu’elle avait des visions ? Ou est-ce qu’il y avait des choses monstrueuses ou du moins non humaine ici ?

« Mais tu dis avoir parlé avec une personne qui s’appelle Arkh récemment ? Est-ce que d’autres personnes peuvent la voir ? »

Comme ça, il serait fixé si elle avait une araignée au plafond ou si ce n’était qu’une imagination assez importante pour se créer un ami imaginaire à la seconde où elle entendait un nom peut être ? Se faisant, il en avait oublié le vouvoiement peut être du fait qu'elle l'avait elle même tutoyé en bout de ligne ou peut être parce qu'il se sentait comme un confident pour elle. De toutes façons, Arkh était bloqué ici alors il n’aurait pas autre chose à faire que de parler. Et ne serait-ce que pour apprendre à connaître cette demoiselle, il tenterait de la comprendre et de l’écouter lui parler d’elle pendant le maximum de temps ici. Déjà, il savait qu’elle voulait voyager et ça serait compréhensible si elle vivait ici depuis autant de temps. Il n’y avait rien ou presque à faire et ses journées devaient monotonement se ressembler à longueur d’année… Ca, il était parfaitement en mesure de le comprendre et de compatir à son envie de bouger un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Ven 4 Mar - 13:32

Suri s’était pour ainsi dire précipitée sur Arkh, et le pauvre n’eut rien le temps de comprendre. Il saisit seulement que cette fille avait peut-être une case en moins et qu’elle devait avoir un ami imaginaire avec le même nom que lui, curieuse coïncidence… Toute pleine d’espoir, elle était persuadée pourtant que c’était bel et bien lui, ils avaient même un comportement similaire ! Sa chimère intimait une certaine droiture, une intransigeance notable, un grand respect et une forme d’aspect à la fois froid et protecteur. C’était pareil ! Elle ressentait la même chose ! Alors comment est-ce que ça ne pourrait pas être la même personne ? Ils avaient le même nom en plus…

Et pourtant, à grand regret qui plus était, Arkh lui affirma qu’elle le méprenait pour quelqu’un d’autre. Le regard de Suri perdit de sa lumière au fur et à mesure qu’il lui expliquait qu’il ne venait pas de ce monde et que ça ne pouvait pas être de lui qu’elle parlait. Il répondit quand même à sa question en disant que s’il était dans l’eau de la mer, c’était parce que son embarcation s’était fracassée et qu’il avait été emporté par les courants marins jusqu’aux berges de Gaza Est.

Suri baissa petit à petit ses mains, une moue déçue sur son joli minois. Elle s’était donc fourvoyée ? Comment était-ce possible ? Elle était pourtant persuadée que c’était la vérité ! Peut-être ne s’en rendait-il simplement pas compte… Mais s’il disait venir d’un autre monde, ça ne pouvait pas être le même, son Arkh venait d’Héra puisqu’il était avec elle et qu’elle n’avait jamais quitté cet univers.
Cela dit, ça intrigua le militaire qui lui posa des questions au sujet de ce Arkh dont elle parlait. Est-ce que d’autres personnes pouvaient le voir ? Quel drôle de question. Suri pencha un peu la tête sur le côté, comme si elle ne saisissait pas le sens de son interrogation. Il lui fallut quelques secondes supplémentaires, qui furent remplies d’un silence, pour capter sa demande.


« Non, personne ne l’a vu. » Et voilà qui renforcerait sûrement l’idée qu’elle était folle, surtout parce qu’elle n’avait pas bien formulée sa réponse. « J’en ai gardé le secret. J’étais sûre que les évêques ne seraient pas d’accord s’ils savaient. »

Cela dit, elle semblait rudement déçue. Elle s’était emportée en pensant que c’était vraiment Arkh, son Arkh, celui qui veillait sur elle constamment, qu’elle invoquait sur la terrasse en cachette pour discuter. Il ne parlait pas, il ne disait rien, mais elle avait ce sentiment envahissant qu’il la protégeait, l’écoutait et était d’accord avec ce qu’elle disait.

Attristée, elle baissa le regard pour observer le sol enneigé de la terrasse.
« C’est le seul qui ne trouve pas que je sois étrange. Je l’ai rencontré il y a plusieurs mois. J’étais sûre que c’était toi. » Elle marqua une pause. Ce n’était pas comme si c’était la faute de Arkh non plus s’il s’avérait qu’il n’était pas la réincarnation d’une immense chimère quasi-robotique après tout. Les bras dorénavant ballants le long de son corps, Suri fit le tri dans ses idées mais ça semblait trop invraisemblable. Elle refusait de l’accepter. « Vous dégagez la même chose tous les deux. Et vous avez le même nom ! » C’était à croire qu’elle essayait de le convaincre de cette vérité qu’elle désirait tant, mais qui n’était pas ancré dans la réalité malheureusement.

« Mais et si ça se trouve… » Elle eut un semblant d’espoir qui illumina un tantinet son faciès alors qu'elle relevait son regard vers le sien. « Peut-être que tu ne t’en souviens pas ? Peut-être qu’en te transformant, tu as perdu tes souvenirs ? » Décidément, elle restait obstinément accrochée à cette perspective. Peut-être était-ce sa manière très maladroite de vouloir se faire un compagnon de voyage, un ami même, quelqu’un avec qui vraiment bavarder. L’idée que ce soit sa chimère réincarnée en humain facilitait tellement les choses, mais ce n’était pas le cas. Au fond d’elle-même, elle en avait sûrement conscience. Elle ne voulait tout bonnement pas le croire.

« Hein ? C’est ça, n'est-ce pas ? » Demanda-t-elle avec un sourire aussi frêle que plein d’espérance qui tomberait en poussières bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Ven 4 Mar - 15:25

En réponse à sa question, Suri ne pourrait pas lui assurer que quelqu’un avait pu apercevoir Arkh puisqu’elle n’était pas sûre que ça serait approuvé par les évêques du lieu. Ainsi, elle l’avait gardé secret malgré la taille qu’il pourrait faire sans pour autant que le jeune homme ne puisse savoir de quoi elle parlerait. Ca ne ferait que confirmer qu’il s’agirait d’un ami imaginaire pour elle mais, aussi étrange que ça puisse paraître, pourquoi donnerait-elle un tel nom à un ami imaginaire ? A la manière dont elle parlait, Arkh noterait bien sa déception mais il n’y pouvait rien si elle s’était fourvoyée de la sorte non plus.

Elle lui parlait beaucoup et elle mentionnait même qu’il s’agissait du seul qui ne la trouvait pas étrange. Elle précisa qu’elle l’avait rencontré il y avait peu, ça se compterait en mois et Arkh fit le lien avec le moment où il avait pu appeler Sif… C’était lié avec les cristaux et il se disait que ce n’était peut être pas totalement imaginaire non plus. Ce n’était peut être qu’une coïncidence mais elle semblait vraiment insister pour que ça soit lui dont elle pensait avoir déjà parlé : il ressortait plus ou moins la même chose que son Arkh et possédait le même nom, un jugement qu’il pensait plutôt enfantin mais il devait bien admettre que lui-même aurait un doute si ça arriverait.

Il n’était pas au bout de ses peines par contre puisqu’elle reprit de plus belle en lui disant que c’était aussi peut être parce qu’il avait oublié tout ce qu’il avait fait et tout ce qu’il était avant de se transformer. Mais il se souvenait parfaitement de sa vie et il n’y aurait alors aucune chance que ça ne soit le cas. Suri serait néanmoins encore apte de lui dire qu’il s’était peut être créé une vie en se transformant avec le peu de chose qu’il savait déjà d’elle. Quand bien même il aurait pu dire oui pour lui faire plaisir, il ne pourrait pas passer pour une personne qu’elle connaîtrait et que lui ne connaîtrait pas, ça serait comme de l’abus de confiance mine de rien… Lorsqu’elle lui demanda si c’était ça alors, il la regarda dans les yeux et fut plus direct qu’il ne l’avait été en lui répondant.


« J’en doute beaucoup. J’ai les souvenirs de ma vie sur Dol, j’ai eu un père et une mère, j’ai eu un métier et des amis mais je ne t’ai jamais rencontré. Mais je pense savoir ce qu’il se passe. Est-ce que tu pourrais appeler Arkh maintenant ? S’il peut venir, ça serait la preuve que ce n’est pas moi, non ? »

C’était sa dernière tentative, il ne savait pas si elle accepterait : peut être que les moines pourront sortir voir ce qu’il se passerait et paniqueraient à l’idée de voir une créature ici. Arkh ne s’imaginait pas non plus que cette invocation pourrait être si grande si tant était que ça serait le cas mais il demandait clairement à Suri d’invoquer Arkh puisqu’il avait cru comprendre que c’était ça dont elle parlait. A voir s’il avait raison maintenant ou s’il se trompait mais cette mascarade avait assez durée. Si elle voulait faire le tour du monde, il comprendrait qu’elle désire le faire avec une personne de confiance mais il n’était pas même sûr de pouvoir la protéger efficacement si elle viendrait avec lui, il ne saurait pas même s’il serait en mesure de s’en occuper lui qui n’avait jamais eu à prendre soin de quiconque…

Pourtant, elle avait un sourire aussi mignon qu’il serait difficile de volontairement le briser et ce même s’il aimerait entrer dans son jeu. Peut être qu’il aurait du lui dire que son idée était possible et lui demander d’appeler Arkh dans ce cas mais ce fut seulement après coup qu’il y pensa et il était trop tard pour revenir en arrière. Il était froid et direct, c’était comme ça qu’on l’avait toujours décrit même s’il était un excellent professeur à la GGU. Maintenant que c’était dit, il ne pourrait plus revenir en arrière mais pourrait ensuite certainement arranger les choses d’une autre manière en tentant d’ouvrir les yeux de cette jeune femme toute mignonne. Il aimerait tellement pouvoir réaliser les rêves qu’elle se matérialisait mais il ne voulait pas non plus qu’elle pense à tort qu’il était une de ses connaissances. Il avait peut être le temps de rester ici mais ce n’était pas pour briser les espoirs de celle qui l’avait sauvé qu’il souhaiterait rester ici non plus.

Il était désolé pour elle mais même s’il l’était, il ne le lui mentionnait pas en se disant qu’être désolé pour une telle chose n’était pas nécessairement utile d’autant plus qu’il n’y était pas pour grand-chose dans le fond si ce n’était de la manière dont il l’avait dit. Arkh se sentait néanmoins mal puisqu’il avait l’impression d’avoir réagi avec Suri comme s’il avait volontairement jeté la sucette d’une enfant dans la boue en refusant d’être la personne qu’elle aurait souhaité qu’il soit.


« Si tu as peur qu’une personne puisse voir ton Arkh, on peut très bien s’éloigner un peu. Là bas par exemple… » Proposa-t-il en démontrant l’entrée du pic de Goulg sans savoir que c’était un sanctuaire où les monstres étaient présents…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Ven 4 Mar - 16:25

Voilà, maintenant, elle était étiquetée comme une cinglée dans l’esprit de ce guerrier expérimenté. Il devait vraiment songer qu’elle avait une araignée au plafond en parlant de ce Arkh, un genre d’ami imaginaire qu’elle semblait s’être forgée. Quoi qu’il en soit, il demeurait catégoriquement persuadé que ça ne pouvait pas être lui ; il se souvenait parfaitement de sa vie là d’où il venait, il avait eut des parents, un boulot, des amis… Il était bien conscient de la vie qu’il avait eut, ça ne pouvait pas être tout bêtement sortit de son imagination non plus.
C’était donc irréfutable, cet homme n’était pas son Arkh et Suri fut on ne peut plus déçue. Elle n’avait plus de parade pour essayer de forcer la réalité qu’elle aurait tant aimé voir apparaître. Ce n’était pas vrai, tant pis, c’était fini. Chagrinée, elle baissa le regard vers la pierre froide en se disant que ce n’était qu’une odieuse coïncidence que le destin lui avait mit entre les mains.

Cela dit, Arkh était intrigué. Serait-elle capable d’appeler cet autre être qui avait le même nom que lui pour le lui montrer ? De cette façon, elle aurait la preuve que ça ne pouvait pas être lui étant donné qu’elle serait apte de faire appel à la chimère. Il était vrai que Suri n’avait pas songé à cela une seconde. Intriguée par sa suggestion, Suri haussa les sourcils et le regarda un moment en silence, ce qui le poussa à lui suggérer de se déplacer vers l’entrée du Pic de Goulg pour qu’elle l’invoque sans que personne ne puisse le voir. Elle tourna la tête vers le lieu désigné et frissonna.


« Je n’ai pas le droit d’aller par là. » Expliqua-t-elle. « C’est le Pic de Goulg. Des monstres y rôdent. »
Cependant, ils pourraient toujours s’éloigner un peu puisqu’il y avait d’autres terrasses avant de rejoindre la pierre froide qui devançait le grand volcan au cœur de feu. Malgré ce qu’elle venait de dire donc, la magicienne prit les devants pour le guider vers une terrasse plus éloignée de celle-ci et ainsi garder une meilleure discrétion sur l’existence de sa chimère.

Une fois sur place, Suri se sentit mal à l’aise. Son cœur se serra et elle eut un petit tournis. C’était bête, pourquoi avait-elle dit ça à un étranger ? Il devait maintenant penser qu’elle était complètement folle. Mais soit, si déjà elle pouvait prouver ne pas avoir inventé Arkh de toutes pièces, il penserait peut-être le contraire – bien qu’il risquait de la trouver bizarre mais Suri avait l’habitude. Elle s’éloigna donc un peu du militaire pour sortir une jolie pierre d’une petite poche secrète au niveau du col de son kimono, sur l’intérieur. Elle lui jeta un coup d’œil et dès ce moment, elle brilla d’un puissant éclat. Ni une ni deux, la puissante créature mystique qu’était Arkh se matérialisa à côté d’eux dans toute son immensité.

Etonnée, Suri leva la tête pour voir son visage. Enfin, ce qui lui servait de visage.

« Oh mais… ! Alors tu es toujours là ? » Voilà qui confirmait donc ce que le jeune homme avait dit maintes et maintes fois. Suri se sentit un peu gênée du coup. Elle l’avait sûrement enquiquinée inutilement avec cette histoire… Embêtée, elle eut un sourire désolée. La chimère ne répondit évidemment rien, et ne fit aucun signe. Elle posa cela dit un genou sur la grande terrasse et sembla tendre une main – ce qui devrait en être une tout du moins – que Suri alla prendre des deux siennes, enfin, à peu près vu la taille. En fin de compte, elle comprit que c’était mieux comme ça ; elle aurait été triste de ne plus pouvoir invoquer sa chimère.

« Je croyais que ce garçon était toi. Il a le même nom que toi et quand il me l’a dit, j’ai tout de suite cru que tu avais pris forme humaine pour voyager avec moi ! » L’attention de l’être magique se tourna vers le Dolien, avant qu’il ne regarde ensuite Suri et ne bouge négativement la tête. La magicienne lâcha la main métallique de la chimère en comprenant la situation. Elle s’était emportée, tout simplement. Elle avait été idiote. « De toute façon c’est mieux. Comme ça je peux encore t’appeler ! » Dit-elle en se résignant, mais sans tourner vers le négatif de la situation. Ce n’était pas son genre de voir le mauvais côté des choses.

Elle sourit tendrement à son invocation avant de se tourner vers Arkh, lâchant donc la surface métallique de son ami.

« Tu avais raison, je suis désolée. Arkh est toujours là. » Elle souriait pourtant, signe qu’elle s’adaptait parfaitement à la réalité qui était vraiment… réelle. C’était dommage mais elle n’était plus si déçue. Elle était heureuse que sa chimère soit encore là, à vrai dire, ne plus pouvoir l’invoquer aurait été plus blessant encore pour elle. Elle n’y songeait que maintenant que la poussière était retombée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Sam 5 Mar - 14:29

L’intention d’aller jusqu’à cette montagne de feu n’était pas bonne pour Suri puisqu’elle n’avait pas le droit d’y aller : trop de monstres étaient présents dans le pic de Goulg disait-elle si bien qu’Arkh n’insista pas. Malgré ça, elle lui proposa de s’éloigner un peu tout de même de sorte à s’en approcher mais sans pénétrer dedans. Ce ne fut qu’une fois non loin de l’entrée, sur une terrasse relativement éloignée du temple, que Suri prit une pierre pour entonner l’invocation de ce qui semblerait avoir le même nom que le jeune homme.

Si Arkh s’attendait à voir une chimère, il ne s’attendait pas à voir quelque chose d’aussi gros. C’était comme s’il avait été en possession d’Orbital de son côté pour faire une similitude. Il n’eut pas le temps de laisser échapper ses pensées qu’il entendait déjà Suri dire qu’il était encore là. Elle semblait autant déçue que rassurée puisqu’elle devait penser être passée à côté de l’opportunité de partir voyager. Elle discuta un peu avec sa chimère pendant qu’Arkh réfléchissait à tout ce qu’il venait d’apprendre, à tout ce qu’il aurait besoin de faire et surtout au fait que des personnes qui n’avaient jamais eu l’occasion de se battre, si tant était qu’elles connaissaient un minimum les bases du combat, pourraient obtenir une chimère. Il avait eu Sif, elle avait probablement une chose apte de rivaliser avec Orbital… Probablement que d’autres et pas forcément de bonnes personnes, pourraient avoir des invocations également et ça sentait tout de même davantage comme des menaces internes plutôt que des menaces externes pour Dol du coup. Arkh se disait que si des Esthariens se pointaient en masse avec des invocations toutes plus puissantes les unes que les autres pour affronter l’armée, Galbadia ne ferait pas long feu et n’aurait plus trop l’occasion de s’inquiéter de la menace que les autres planètes représenteraient…

Ce ne fut que lorsque Suri revint vers lui pour s’excuser de l’avoir embêté inutilement de ses questions que le jeune homme rouvrit son esprit au monde pour se rendre compte qu’il y avait toujours cette chimère. Il regarda Suri pour lui répondre tout de même.


« Ce n’est rien, le doute était plausible et parfaitement normal. J’ai moi-même acquis la faculté d’invocation il y a peu de temps mais ce n’est pas aussi bien vu sur mon monde. »

La magie était quelque chose d’innée chez certaines personnes mais c’était associé au démon. Chaque personne apte de faire de la magie était vu comme le diable en personne et massacré sans attendre à cause du comportement de quelques nécromanciennes… Mais les hommes étaient épargnés si bien qu’il ne saurait comment le gouvernement aurait pu réagir en se rendant compte que des hommes pourraient désormais utiliser le pouvoir d’Hyne.

Toujours était-il qu’il ne faisait pas bien chaud et que, mine de rien, Arkh était toujours convalescent si bien qu’il proposa à l’adolescente de rentrer pour se mettre au chaud. Lui, il avait aussi une idée derrière la tête et il n’en parlerait à Suri que lorsqu’il aurait obtenu confirmation de ce qu’il voudrait faire. La vieille dame de tout à l’heure semblait être plus ou moins celle qui s’occupait de Suri ici si bien que c’était à elle qu’il devrait s’adresser. Arkh feignit alors de se sentir fatigué pour mieux pouvoir quitter Suri pour ce jour là.


« Je commence à avoir froid en tout cas. On devrait peut être rentrer pour que je me repose. » Il avait l’espoir que Suri ne resterait pas à son chevet tout le temps afin de pouvoir discuter avec cette vieille dame et lui parler de ce que désirait Suri afin de voir s’il pourrait partir avec elle lorsque le moment serait venu. Elle rêvait de visiter le monde et s’il ne pouvait pas lui rendre ce qu’elle avait fait pour lui, il pourrait au moins lui permettre de réaliser son rêve. Mais avant de lui en parler, il préférait déjà avoir l’autorisation de l’autorité légale sur elle pour pouvoir le faire. S’il lui en parlait et qu’elle acceptait mais que ce n’était pas le cas de sa ‘mère’, elle serait d’autant plus déçue d’avoir eu l’occasion de partir sans le pouvoir et sans que ça ne soit en son contrôle. Dans le sens inverse, elle aurait toujours le choix de dire oui ou non avant que ça n’arrive mais Arkh était tout aussi conscient qu’il restait un étranger ici et que la majorité du monde ne risquait pas de lui faire confiance.

Après tout, il pourrait très bien vouloir partir avec Suri pour profiter de sa naïveté et abuser d’elle mais ça ne lui avait pas même effleuré l’esprit. Actuellement, il se disait surtout que la moindre chose qui serait en mesure de lui faire du mal, il désirait se mettre entre elle et cette chose en question pour rembourser sa dette envers elle. C’était le minimum qu’il pourrait faire et s’il devait faire ses preuves pour partir avec elle, il serait prêt à défier la fureur des flammes du volcan voisin pour le prouver.

Pour le moment, il attendait surtout une réponse de l’adolescente pour voir si elle accepterait de rentrer ou si elle le planterait là en lui disant qu’elle resterait encore un instant pour discuter avec son Arkh ou à regarder l’île de lumière pour laisser le jeune homme retourner là d’où il était venu pour aller s’allonger un peu. Il était mine de rien vrai qu’Arkh était un minimum fatigué d’avoir été debout tout ce temps mais on lui avait bien dit de ne pas trop forcer. Il venait mine de rien de se noyer et n’était pas encore rétabli non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Dim 6 Mar - 16:22

Suri venait certainement de bien impressionner Arkh en invoquant cette immense créature de métal. Cette chimère était en plus d’une très grande puissance ce qui la rendait redoutablement efficace au combat. Suri ne l’avait pas souvent vu à l’œuvre en toute honnêteté. Elle n’invoquait pas Arkh pour le faire combattre la majorité du temps. En général, elle l’invoquait juste pour le plaisir de lui parler et de se sentir écouté par quelqu’un qui ne la jugeait pas sur la curieuse manière qu’elle avait de formuler certaines phrases ou sur sa façon de pensée plus généralement parlant.

Quoi qu’il en soit, Suri s’excusa auprès du jeune homme. Elle l’avait quand même enquiquiné avec cette histoire et il avait dû se sentir drôlement gênée. Heureusement, il ne lui en voulait pas et énonça que le doute était permis, surtout que ce nom n’était pas des plus courants. Il expliqua aussi avoir acquis la faculté d’invoquer depuis peu, mais n’en dit pas plus.

La prêtresse aux cheveux blancs lui sourit simplement avant de l’entendre dire qu’il était épuisé et qu’il avait froid. En même temps, il venait de se remettre d’une noyade, autant dire qu’il avait bien le droit de se reposer à sa guise ! Suri se rendit rapidement compte qu’elle devait l’embêter et l’épuiser aussi avec toute cette histoire. Il était parfaitement normal qu’il veuille se reposer un peu. Elle acquiesça donc spontanément en se sentant bien honteuse de lui tenir la jambe de la sorte.

« Oh oui bien sûr ! C’est fatiguant d’effleurer la mort. » Commenta-t-elle tout simplement, comme si ça se disait bêtement des choses comme ça. Elle tourna son regard vers sa chimère et lui sourit avant qu’il ne disparaisse progressivement du décor, retournant à l’état d’une jolie pierre que Suri rangea à nouveau dans la petite pochette du col de son kimono. Après quoi elle s’empressa de rejoindre Arkh qui avait déjà tourné les talons pour retourner dans le monastère.

Lorsqu’ils retournèrent à l’intérieur, Suri fut rapidement abordée par sa gardienne, la dame qui s’était occupée de Arkh.

« Suri, tu as mangé ton petit déjeuner ? Tu sais que c’est important. »
« Non. Je n’ai pas eu le temps. Je vais y aller. » Elle se sentait juste désolée de devoir abandonner Arkh comme ça. Ce n’était pas comme si elle devrait le suivre partout mais il était vrai qu’elle devait manger, sinon elle se ferait gronder. A vrai dire, elle était supposée aller chercher de l’eau et ensuite manger, mais en trouvant le Dolien, elle n’avait pas eut l’opportunité de songer à se nourrir.
« Si tu as faim, tu pourras toujours me rejoindre ! En attendant, repose-toi. » La magicienne sourit chaleureusement au jeune homme avant de s’esquiver dans une pièce adjacente. Ils n’avaient pas de la cuisine fabuleuse ici évidemment, c’était très léger et lambda, juste de quoi ne pas avoir faim jusqu’au prochain repas. Suri récupéra du pain avec du beurre et du fromage avant d’aller s’installer devant une table basse, à genoux sur un coussin.

Loin de là, la vieille dame était en train de dévisager Arkh. La manière dont Suri lui avait parlé laissait le tout bien suspect. Elle avait été informelle, comme si elle le connaissait, alors qu’elle était toujours très respectueuse des autres. La femme croisa les bras.

« J’espère que vous n’êtes pas allé lui mettre des idées farfelues dans la tête. » Les évêques de Gaza Est étaient toujours très soucieux quand il s’agissait d’un étranger. De nombreux pèlerins traversaient le monastère mais c’était toujours avec la même idée en tête ; voir l’île de lumière. Ils ne venaient pas mettre une ambiance étrange avec leurs provenances inconnues. Cette dame ne faisait aucunement confiance à Arkh, autant l’admettre, et le fait qu’il ait été seul avec Suri pendant de longues minutes la rendait encore plus méfiante. Qui plus était, elle était totalement contre l’idée d’envoyer Suri visiter le monde extérieur. Elle l’estimait trop gentille et, donc, naïve, pour être capable de supporter ce monde rempli de haine et de cruauté. Elle refusait de la savoir être blessée, physiquement ou moralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Mer 9 Mar - 20:11

Etonnamment, Suri était très compréhensible et accepta tout de suite de retourner dans le temple où ils furent accueillis par la vieille dame qui avait été la première à voir Arkh se réveiller. Elle semblait être frustrée mais ce n’était pas comme si Arkh allait le remarquer comme ça. Elle demanda à Suri si elle avait mangé son petit déjeuner et il s’avéra que non si bien qu’elle s’éclipsa aussi rapidement que ce fut dit, en ne précisant qu’une seule petite chose : s’il avait faim, il pourrait toujours aller la rejoindre mais que, en attendant, il pourrait bien se reposer. Il lui sourit et il l’incita ensuite à partir sans l’attendre.

« Merci, je vais surtout me reposer pour l’instant. Bon appétit. »

Ca serait suffisant pour mettre la vieille à l’aise penserait-il mais ce n’était pas totalement le cas même si elle semblait un peu moins aigrie lorsqu’elle lui parla, même si ça semblait toujours aussi sec et direct pour laisser comprendre qu’il n’était pas totalement le bienvenue ici. Elle lui disait bien espérer qu’il ne tenterait pas de lui mettre des idées dans la tête mais c’était une preuve pour lui que personne ici ne la connaissait. Il pourrait la vendre tout de suite ou garder son secret mais il préféra rester distant sans pour autant s’avancer à faire une promesse qu’il ne pourrait pas tenir.

« Il se peut qu’elle en avait déjà avant que je n’arrive. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas mon but, rassurez vous. Vous l’avez recueillie il y a longtemps ? » Enchaîna-t-il sur ce sujet. Il pourrait peut être en profiter pour en apprendre davantage sur elle. Elle semblait être chez elle ici mais il sentait bien qu’elle ne venait pas de là. Ce n’était pas cette grand-mère qui pourrait l’avoir mis au monde après tout et vu que c’était la seule personne à s’en occuper, sauf si c’était l’une de ses grands-mères, il n’y aurait aucune chance pour qu’elles aient un quelconque lien. Les choses seront bien rapidement claires pour lui en tout cas avec cette question.

Tournant la tête, il s’assura tout de même que Suri n’était plus dans les parages. Une personne la connaissant bien pourrait certainement se rendre compte qu’elle désirait prendre le large. Ils ne pourront pas toujours la retenir comme ça ici si elle désirait partir : elle y arriverait bien un jour ou l’autre mais ce n’était pas aujourd’hui que cette vieille voudrait la voir partir, c’était une certitude. Elle devrait pourtant s’y préparer… A cet âge, il serait temps que l’enfant prenne son envol et n’importe qui le saurait. Arkh le premier en passant et il était prêt à parler de garder Suri le temps qu’elle serait partie.

A défaut de pouvoir discuter avec cette vieille dame, il pourrait avoir des renseignements sur l’adolescente en question. Arkh pourrait ensuite questionner Suri sur telle ou telle chose concernant sa famille et ses amis ici. Il avait déjà tout un plan de tracé mais s’il devait faire partir Suri de cet endroit, il préférerait que ce soit avec le consentement et la bonne humeur de tout le monde et non pas parce qu’il aurait incité la jeune femme à faire une rébellion pour parvenir à ses fins.

Si elle était d’humeur à la discussion, Arkh tenterait de lui faire dire qui était ses parents et si elle avait une attache quelque part dans le monde. Après tout, il n’était pas au courant de rien. Il ne tenterait pas de glisser quoi que ce soit de ce qu’elle lui avait dit ou montré ce matin là ni quoi que ce soit sur l’idée qu’il pourrait avoir de la prendre avec lui lorsqu’il partirait mais il récupérerait autant d’infos qu’il le pourrait pendant qu’il était seul avec cette dame. Elle était sympathique après tout et elle s’occupait de Suri comme si elle était sa mère. C’était la première chose qu’il avait insinué en posant la première question concernant la durée depuis laquelle elle était ici. C’était une manière pour pouvoir mettre cette vieille dame en confiance et pouvoir peut être lui faire dire plus de choses. Il l’avait bien compris qu’elle était celle qui s’occupait de Suri et, à voir comment elle était couveuse, il serait difficile de lui faire permettre à l’adolescente de partir d’ici sans faire ses preuves au préalable. Il devrait donc aller voir d’autres personnes pour se rendre compte des soucis qu’il y aurait. Avec un volcan non loin, il devait fréquemment y avoir des montées de monstres ici ou des ennemis venant s’échouer de la mer jusqu’ici. Il aurait certainement le temps de faire quelque chose pour tout le monde ici avant de devoir partir et peut être s’acquitter les honneurs des habitants du temple et réussir à les faire entendre raison sur ses motivations et son sens de du jugement. Il n’était pas méchant même s’il semblait froid et direct, il désirait juste permettre à une adolescente de vivre sa vie sans avoir à rester dans les jupons d’une personne qui n’était même pas sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Jeu 10 Mar - 11:42

Maintenant que Suri était isolée de la conversation, Arkh pourrait discuter avec cette vieille dame à ses aises. Elle ne semblait aucunement enchantée cela dit de son intervention soudaine dans la vie de sa protégée. Suri avait un comportement précis, une façon de faire aussi vague que reconnaissable et le fil de ses pensées ne coordonnait pas toujours avec ce qu’elle voulait dire ou exprimer. La façon la plus méchante de le dire, ce serait qu’il lui manquait une case. Cette dame désirait donc la protéger contre les menaces extérieures au maximum.

Arkh ne brusqua pas les choses. Il avait répondu de façon sympathique à la jeune prêtresse qui disparue du décor avant de s’intéresser à ce que l’évêque avait mentionné. Elle n’avait pas confiance en cet homme, c’était évident, mais Arkh répondit étrangement que Suri avait sans doute déjà eut des idées farfelues en tête… La vieille femme plissa les yeux en le dévisageant. Evidemment ! Cette enfant était une rêveuse née et souhaitait vivre de grandes aventures, visiter le monde, voir différentes couleurs que le gris de la pierre, l’orange des bougies et le blanc de la neige… Mais ce monde était bien trop cruel pour une fille aussi pure.

Bref, l’étranger affirma que ce n’était point son objectif avant de demander quand elle avait été accueillit au monastère.

« Elle est venue au monde ici. Sa mère était une voyageuse qui passait en ces lieux. » Elle n’aimait pas trop s’exprimer au sujet de Suri mais si ce garçon cherchait vraiment à lui donner de drôles d’idées, elle songea que la meilleure manière de l’en dissuader serait peut-être de lui expliquer justement pourquoi elle refusait que Suri voit le monde. Elle ne parla pas du fait que sa mère était décédée en accouchant, de toute façon avec l’utilisation du passé et l’absence évidente d’une figure maternelle au monastère, on devinait vite qu’elle l’avait soit abandonnée, soit qu’elle était morte, les deux options donnant le même résultat ; une Suri seule dans ce monastère.

« Suri est une enfant différente. Sa façon de réfléchir ne correspond ni à la vôtre, ni à la mienne. Je ne souhaite pas qu’un inconnu venu de nulle part débarque en ces lieux et lui donne des idées saugrenues. Elle rêvasse déjà suffisamment comme ça. Ce monde n’est pas fait pour les jeunes filles comme elle. Il est dangereux, froid et cruel… Suri ignore toutes ces choses et c’est très bien ainsi. » C’était dit froidement mais en toute honnêteté, cette dame aurait largement préféré que Suri soit comme les autres, consciente de son sort et de ce monde où ils vivaient. A dix-sept ans, elle ignorait encore tout de l’univers en général, des dangers qui rôdaient… La seule chose qu’elle connaissait bien, c’était la mort. Elle avait bien conscience de la mort, oui, un peu trop… et y était curieusement indifférente. En tout cas, elle n’en avait pas peur.

La vieille dame jeta un coup d’œil vers la porte où Suri s’était engouffrée. Elle avait tendance à manger très, très lentement, aussi avaient-ils le temps de parler encore un peu, bien qu’elle estimait que la conversation pouvait être considérée comme terminée. Elle croisa les bras en enfonçant ses mains dans ses manches avant de jauger Arkh du regard.

« Je ne sais pas d’où vous venez, jeune homme. Mais laissez cette pauvre enfant hors de vos histoires. » C’était chose dite, maintenant à voir ce que Arkh trouverait à y répondre. Suri pour sa part n’avait absolument pas conscience de ce qui se disait, mais elle avait une drôle d’impression alors qu’elle mangeait son pain au beurre et un morceau de fromage. Cette impression quand on se sentait fixé, ou que les oreilles sillaient un peu, sifflaient même. On parlait d’elle. Elle tourna la tête pour dévisager la porte fermée avant de ramener son attention sur son repas. Elle ignorait de quoi il pouvait être question et ne s’embêterait pas à aller demander… ça ne se faisait pas tellement et en plus, elle n’avait pas fini de manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Jeu 10 Mar - 14:47

Etonnamment, Arkh reçut bien davantage de réponse qu’il n’en aurait espérées. Cette dame lui expliqua ce qu’elle pouvait lui dire concernant Suri pour tout de suite mettre les choses au clair sur son envie de la garder ici. C’était une chose normale et parfaitement compréhensible mais Arkh savait aussi qu’on ne pourrait pas éternellement garder un oiseau en cage surtout lorsque l’oiseau en question était aussi curieux que Suri. Ca serait très difficile et plus le temps passerait, plus il serait dur pour la concernée de ne serait-ce même que de le cacher. Elle parlait de ses rêves à son invocation mais il arrivera un jour où ça s’apprendrait qu’elle peut discuter avec une chimère de la sorte. Ce n’était pas Arkh qui irait la trahir mais il pourrait très bien dire à cette vieille dame ce qu’il en était et ce que lui pensait être le mieux pour cette jeune femme.

Pourtant, il ne le fit pas, pas maintenant du moins et il réfléchit à tout ce qu’il avait noté sur cette île. Il était conscient que ce n’était que pour le bien de la demoiselle qu’elle agissait ainsi, il se doutait bien que c’était tout ce qu’elle souhaiterait pour elle mais ce n’était pas suffisant et rien ne pourrait empêcher Suri de découvrir le monde quand bien même elle serait attachée ici. Si elle se faisait séquestrer, ça serait une raison suffisante pour l’oiseau de se laisser mourir à défaut de pouvoir prendre son envol. Il était étranger ici de son côté, il n’avait rien à faire et devrait donc laisser tout le monde à leur petite vie sans les influencer. C’était le discours que tenait la vieille dame depuis le départ en même temps et elle s’y tiendrait certainement quand bien même Arkh tenterait de lui faire entendre raison sans non plus marcher sur son territoire ou chercher à la menacer voire même la pousser dos au mur.


« Vos buts sot louables mais je crains qu’il sera impossible de la garder loin des misères du mondes encore bien longtemps. Et je ne suis pas non plus certain qu’elle soit aussi en sécurité ici que vous ne le dites. » Il avait noté certaines choses qui ne tromperaient personne après tout. « J’ai remarqué que ce temple avait déjà été foulé par des monstres, qu’il avait déjà été dégradé par des personnes et que la proximité d’un volcan ne risquait pas d’alléger le nombre de menaces qui pourraient vous tomber dessus les prochains jours. » Et il y avait d’autres choses aussi bien qu’il aurait déjà pu s’arrêter. « Les cristaux permettent de voyager d’un monde à l’autre mais ils sont dotés de pouvoirs surprenants. Il ne serait pas rare que des étrangers viennent jusqu’ici pour raconter leurs aventures avant de repartir. Il sera difficile de protéger éternellement Suri de tout ce qu’elle pourra entendre du monde extérieur. »

Mais lui comme cette vieille dame ne pourrait rien y faire. Et Arkh savait bien qu’il aurait beau dire qu’il pourrait la protéger, ce ne serait pas la peine de continuer sur cette note qu’elle ne désirerait plus rien savoir. Mais il la remercia tout de même avant de se préparer à aller se reposer un peu, conscient qu’elle ne voudrait pas chercher à discuter plus longtemps avec lui-même s’il avait parfaitement raison concernant tout ce qu’il venait de dire.

« Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je vais me reposer quelques heures encore. Je vous paierais le temps que je resterais ici à la fin de la journée si vous pouvez attendre un peu. »

Après tout, il n’avait plus la moindre économie depuis qu’il était tombé à l’eau mais il pourrait facilement tuer des créatures pour gagner de l’argent, une chose qu’il avait pu remarquer en quittant Lindblum. Quoi qu’il en était, il préféra ne pas revenir sur le sujet mais laissa tout de même l’opportunité à cette dame de répondre si elle le souhaitait. Il se disait qu’il irait voir d’autres personnes par la suite pour savoir ce qu’il pourrait faire pour aider le temple à survivre plus facilement afin de se donner un objectif pour gagner de l’argent. Suri mangeait encore et elle était plutôt lente à le faire si bien qu’il aurait encore du temps mais il n’avait pas vraiment faim. Il préférait donc dormir quitte à manger plus tard. Il pourrait ainsi bien davantage prendre le temps de réfléchir à ce qu’il envisageait de faire mais il était prêt à partir avec Suri si jamais personne ne désirait accepter qu’il pourrait la protéger.

Ce n’était pas dans ses habitudes d’aider une personne comme ça mais il lui devait tout de même la vie et si son rêve était de visiter le monde, il pourrait le lui permettre en remboursant sa dette un jour où l’autre rien qu’en la protégeant de son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suri Alvarezia
Cœur d’Or
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Ven 11 Mar - 10:11

Même si cette dame ne cherchait qu’à protéger Suri, au final, elle la retenait prisonnière dans ce monastère et l’empêchait de vivre une vie palpitante. Elle était au courant en toute honnêteté, c’était un véritable dilemme pour elle. La prêtresse voulait honnêtement que Suri vive une bonne vie, mais sa condition ne lui permettait pas d’explorer le monde… et elle était bien trop vieille pour l’accompagner de toute façon.

L’étranger mentionna qu’il n’était pourtant pas convaincu que Suri soit en sécurité ici, du moins, pas intégralement. Il y avait en effet parfois des monstres qui sortaient de la bouche du Pic de Goulg, et c’était toujours une galère de les éradiquer. Suri avait déjà exprimé le vœu d’aider à combattre mais c’était surtout parce qu’elle était inconsciente du danger… Elle voulait juste aider, sa naïveté la poussait même à ignorer les risques qu’elle pourrait courir en voulant juste être altruiste. Cette dame ne la voyait donc aucunement aller au dehors du monastère pour visiter le monde. Il y avait des merveilles oui, mais il y avait aussi beaucoup trop de cruauté… Rien qu’y penser levait le cœur de cette brave vieille femme qui jeta un coup d’œil inquiet vers la porte des cuisines.

Arkh parla des cristaux aussi, ce qui ne la laissa pas indifférente. Elle fit une moue dérangée.

« Ceci n’est pas de vos affaires mon garçon. Peut-être avez-vous de l’entraînement ou de l’expérience en la matière mais ce n’est pas son cas à elle et je refuse de mettre sa vie en danger en la laissant quitter cet endroit. » C’était le mot de la fin à priori et Arkh demanda à aller se reposer un peu. La vieille dame fit un hochement de tête sec avant de le regarder s’éloigner. Elle sentait bien que l’oiseau allait sûrement quitter son nid sous peu… Suri était presque une adulte maintenant et elle ne pourrait pas rester enfermée ici encore très longtemps. Son imagination la poussait depuis longtemps à vouloir quitter ces lieux. Elle rêvait de forêts colorées, de ciels aux couleurs déjantés et de voyages semés de rires et de découvertes par milliers. Mais le monde n’était pas aussi beau qu’elle se l’imaginait… Cette dame ne voulait pas la savoir au cœur brisé parce que son imagination lui aurait donné de fausses idées.

Suri avait eut le temps de finir de manger. Elle avait aussi eut le temps de coller son oreille à la porte et d’entendre des bribes de conversation. Elle avait juste clairement entendue Arkh mentionner qu’on ne pourrait pas éternellement la protéger du monde extérieur… et la réponse de sa protectrice. Déçue de constater qu’on la voyait ainsi, l’adolescente sortit sa pierre de son kimono et la regarda avec une moue triste. Elle ne pourrait jamais partir d’ici alors ? Que devait-elle faire pour pouvoir découvrir le monde… ?

Elle serra la pierre d’invocation de Arkh avec détermination avant de disparaître de la cuisine sans se faire remarquer.

Le temps passa sans que Suri ne se manifeste. La vieille dame supposa simplement qu’elle avait dû aller se laver, c’était en général ce qu’elle faisait après avoir mangé son petit déjeuner, et autant dire que sans eaux courantes, les douches étaient longues ici. Il fallait récupérer de l’eau et se nettoyer à l’aide d’un seau, un procéder assez embêtant. Sauf qu’après un moment, ça commença à être un peu trop long et elle scruta la salle d’eau pour constater qu’elle n’y était pas. Les minutes s’écoulant, la vieille dame se montra anxieuse lorsqu’un mog entra en trombe dans le monastère en criant des coubo à tout va.


« Mogrice ? »
« Su-Suri est partie dans le Pic de Goulg, coubo !! »
« Quoi !? »
« J’ai voulu aller la chercher coubo, mais un griffon m’a bloqué la route coubo… désolée, coubo… »

Le cœur battant à cent à l’heure, la vieille dame, sachant bien qu’ils ne pouvaient pas aller là-dedans, chercha une raison pour laquelle Suri se serait aventurée là-dedans. C’était extrêmement dangereux ! Pourquoi donc oserait-elle défier le règlement et y aller ? Peut-être… Son regard s’illumina de rage en pensant à cet étranger qui était arrivé. La colère lui monta à la tête et elle se précipita vers Arkh et le darda du regard.

« A cause de vous, Suri est partie dans le volcan ! Je ne sais pas quelles idées vous lui avez mis en tête, mais j’ose espérer que vous êtes satisfait ! Si elle ne revient pas, ce sera entièrement de votre faute !! » Elle s’égosillait tellement que l’entièreté du monastère figea pour écouter ce qu’il se passait. Sauf que la vieille dame ne resta pas fâchée longtemps, enfin, si… Mais même si c’était peut-être de la faute de cet homme, il était le seul ici à savoir se battre, le seul qui pourrait se défendre contre des monstres. Ils n’étaient que des évêques après tout, ils n’avaient que de la magie blanche et ce n’était pas ce qui tuerait ce qui se cachait dans l’ombre du Pic de Goulg.

« Vous savez vous battre n’est-ce pas ? » Demanda-t-elle en dévisageant l’épée qu’il transportait. Elle piétina sa fierté en lui faisant une demande bien précise et ce, même après l’avoir carrément engueulé, le rendant sûrement moins réceptif. « Dans ce cas… Je vous en prie, allez la chercher ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkh Hilandil
Éclat d'Ombre
avatar


MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   Ven 11 Mar - 14:54

Même si Suri était protégée en restant ici, Arkh avait tenté de dire que les dangers pourraient peut être venir jusqu’ici tout de même. Il y avait notamment eu Kuja et sa ribambelle de mages noirs qui étaient passés il y avait quelques années maintenant et ça avait laissé des marques dans l’esprit de tout le monde mais aussi sur le décor puisque le pic de Goulg avait été ouvert et foulé par ces personnes. Le volcan gardait un aspect majoritairement dangereux dans une telle situation vu que personne n’était apte de se battre dans le lot de prêtres ou de vieux prêtres présents ici. Arkh était probablement le seul habilité à se battre par exemple mais, pour l’heure, il était surtout fatigué si bien qu’il n’écouta qu’à peine la dernière réponse de la mégère à qui il avait tenté de soutirer des informations. Elle était bornée et ne désirait absolument pas voir autre chose que ce qu’elle avait en tête, c’était pourquoi Arkh, quand bien même il était assez ouvert d’esprit et prêt à négocier, n’avait pas même tenté d’aller plus loin que de récupérer les informations.

Tout ceci était évidemment sans savoir que Suri était présente de l’autre côté de la porte et qu’elle avait pu surprendre des bribes de la conversation que le jeune homme entretenait avec cette vieille bique. Elle lui permit tout de même d’aller se reposer mais le réveil fut bien plus prompt qu’il ne le pensa…


« Qu’est-ce qu’il se passe ? » Demanda-t-il en peinant déjà à ouvrir les yeux pour surtout entendre cette harpie lui gueuler dessus que c’était de sa faute si Suri était partie. Arkh n’avait absolument rien fait et si le sujet aurait été abordé, il y aurait eu de grandes chances qu’il dissuade Suri plutôt que de l’encourager à faire une telle folie. Elle avait une chimère très forte mais il n’était pas dit qu’elle puisse s’en sortir aussi facilement que si elle était elle-même en mesure de se battre. Etant le seul assez fort pour pouvoir lutter ici, Arkh fut bien évidemment sollicité pour aller la chercher. La vieille lui demanda s’il savait se battre mais la réponse lui sauta aux yeux lorsqu’elle croisa l’épée du regard. Elle lui demanda alors d’aller chercher Suri. Il n’y aurait pas une seconde à perdre même s’il était tout juste réveillé. Sans un mot, sans même prendre la peine de lui faire un signe, Arkh se leva et laissa la vieille sur place pour retourner sur la terrasse d’où il pouvait voir l’île de lumière…

Quelques heures plus tôt, il était devant l’entrée du volcan avec Suri, discutant de ses rêves impossibles et de ses peurs vis-à-vis de cette chimère. Maintenant, elle était de l’autre côté de la porte, seule face au danger et Arkh avait toute la détermination possible pour aller la chercher. Il était hors de question qu’il la laisse s’enfoncer toute seule jusqu’au centre de ce volcan sans tenter de la protéger voire même peut être de la sauver vu qu’elle était seule dans une horde de monstres.


« Mais qu’est-ce qui lui ait passé par la tête ? » Elle n’était pas folle après tout. Naïve certes et très influençable mais Arkh ne lui avait mis aucune idée en tête. D’autant plus que si elle désirait partir, ce n’était pas la bonne route : c’était plus un cul de sac ça… Elle cherchait peut être une chose ici ? Lié à sa chimère peut être ? Ce qui était sûr, c’était que Arkh ne connaissait pas cet endroit et devrait chercher par rapport à ce qu’il voyait.

Dès l’entrée, il ne pourrait pas savoir par quelle route passer mais il doutait que Suri soit descendue en utilisant un puits pour se faire, un seau et une corde n’était pas très sûr et relativement casse gueule… La petite maison à droite dès qu’il arrivait était vide si bien que ça ne lui laissait qu’une solution pour la retrouver : passer son chemin pour aller au-delà du puits. Une chance pour lui, ce n’était pas bien long avant de tomber sur un cul de sac mais il serait certainement encore moins long de tomber sur des monstres si bien qu’il devrait se hâter pour éviter à Suri de passer un mauvais quart d’heure.

Une fois qu’il fut arrivé au bout, personne… Ca ne laissait pas beaucoup de choix de recherche : elle était descendue…
« Zut… »
Au même moment, le mog qui avait averti que Suri était partie dans le volcan arrivait et comptait bien aider Arkh à sa manière en lui montrant le chemin. Il faudrait effectivement descendre… L’étage du dessous était un peu plus large que celui du dessus et les fouilles auraient été bien plus longues mais comme le mog savait où aller, Arkh n’aurait aucune difficulté à retrouver Suri. Il n’aurait donc plus qu’à espérer que ce n’était pas trop tard. Mine de rien, ce n’était peut être pas de sa faute – du moins il le pensait – mais il s’inquiétait pour cette adolescente et ne voulait pas qu’il lui arrive quoi que ce soit. L’appeler serait une bonne manière d’attirer son attention sur lui mais aussi d’attirer celle des monstres… Il n’aurait pas beaucoup de choix et Arkh préférait encore que ça soit lui qui soit emmerdé par les monstres plutôt que Suri à vrai dire.

« Suri ! Tu es là ? » Fit-il alors dans l’espoir de l’entendre lui répondre mais surtout qu’il n’était pas encore trop tard. Mine de rien, il se disait qu’il suffisait d’en parler pour que Suri découvre les dangers de ce monde sans avoir à quitter Gaza Est de trop loin… Maintenant qu'elle était en danger, il sentait qu'il pourrait repayer sa dette et c'était pourquoi il semblait avoir une détermination sans faille pour la retrouver au plus vite.

Destination ► Pic de Goulg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un signe venant de la mer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un signe venant de la mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2300] Le signe particulier de Romarik
» [3000] Liste tout venant, la nouvelle ost de Longueville
» signe de geekitude...le nab's tee-shirt...
» signe de faiblesse des monstres
» homme venant du futur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy World :: RP :: Héra :: Gaza Est-
Sauter vers: